Le calendrier Parcoursup 2020

Je l’ai réalisé à partir des informations disponibles sur le site www.parcoursup.fr. Vous pouvez vous y référer pour avoir le détail de chaque étape. Dans l’immédiat, vous pouvez imprimer celui-ci et le garder à portée de main !

Des cartes mentales pour tout !

Les cartes mentales (appelées aussi “cartes heuristiques”, “mind map”, “schémas centrés”…) sont fréquemment utilisées pour faire le point sur une notion. Vous trouverez par exemple ci-dessous une telle carte pour le théorème de Pythagore, bien connu des collégiens et lycéens. C’est celle que j’ai présentée lors de mon passage sur France 3.
Mais savez-vous que l’on peut en faire pour autre chose ? Pour organiser son temps par exemple (voir ci-dessous une carte pour organiser son week-end), ou même pour mieux se connaître : on écrit “moi” au milieu de la feuille, et on laisse aller son imagination ! “Heuristique” signifie “qui aide à la découverte”, et vous verrez que ce petit exercice permet de faire émerger pas mal de choses. Vous essayez et vous me dites ?

carte mentale pythagore gérer son temps avec une carte mentale

En vacances, rendre son enfant/adolescent plus autonome

Comment mettre à profit les vacances pour rendre son enfant ou son adolescent plus autonome ?

Déjà, pourquoi pendant les vacances ? Parce que pendant les vacances… les parents ont le temps ! C’est paradoxal mais c’est une réalité que les parents connaissent tous : pendant l’année scolaire, on fait beaucoup de choses à la place de l’enfant parce que ça va plus vite. C’est ainsi qu’on prépare le petit déjeuner, qu’on aide un petit à s’habiller, … qu’on fait plein de choses nous-même pour arriver à l’heure à l’école.

Nous allons voir deux exercices, que l’on peut adapter aux enfants et aux ados, voire grand ados, pour développer leur autonomie

Premier exercice, pas si simple qu’il n’y paraît : préparer lui-même son petit-déjeuner, ou son déjeuner (si les parents travaillent et ne rentrent pas le midi).
On peut commencer par montrer à un petit comment préparer lui-même son bol de chocolat et ses tartines ou ses céréales pendant que les parents traînent à se lever. Il faut préalablement prendre le temps d’expliquer le fonctionnement du micro-ondes, les règles de sécurité, où sont rangées les choses (en les mettant à sa portée). Un incontournable : on montre AUSSI comment ranger la cuisine après ! Bol dans le lave-vaisselle ou l’évier, coup d’éponge, boîte de céréales rangées… Ils doivent s’habituer à ne pas avoir tout le temps quelqu’un qui passe derrière eux.
Le bonus : on peut leur montrer comment préparer du café pour les parents…

A un plus grand, qui reste seul à la maison en journée, on pourra confier la préparation de son repas de midi. De la même façon, il faut leur expliquer comment faire : personne ne vient au monde en sachant cuire un steak et des pâtes. Pour peu que votre ado ne soit pas un fan de « top-chef », il risque de se poser des questions existentielles : combien de pâtes je me cuis ? Huile ou beurre dans la poêle ? Comment ça, il faut utiliser une cuiller en bois ou plastique pour la poêle Tefal ? Ensuite, ils peuvent se faire des préparations un peu plus élaborées, comme une sauce pour les pâtes, voire (soyons fous !) des légumes.
L’étape suivante, pour des lycéens, consiste à leur donner un peu d’argent, à charge pour eux de faire leurs courses. Je rencontre beaucoup d’étudiants qui sont complètement perdus lors de leur première année hors de la maison. Apprendre à faire ses courses puis se faire à manger, cuisiner, faire sa vaisselle, … vient s’ajouter à la lessive, au ménage, et bien sûr aux cours ! Certains sont débordés, se nourrissent très mal, gaspillent de la nourriture (alors même qu’ils n’ont pas beaucoup de sous) faute de savoir bien gérer le contenu de leur frigo. Les laisser se débrouiller avec une petite somme d’argent pour quelques repas de midi pendant qu’ils sont encore à la maison sera très formateur.
Et l’incontournable reste le même : après manger on remplit le lave-vaisselle, ou on fait la vaisselle, et on range la cuisine !
Le bonus : on ne critique pas leurs choix (il y aura peut-être peu de fruits et de légumes au menu…), mais on discute. Qu’ont-ils pensé des prix des plats individuels tout prêts ? Est-ce qu’ils ont trouvé compliqué d’éplucher puis cuire des pommes de terre à l’eau ? Ca revenait à combien ?
Donc : on commence simple avec un petit (préparer son bol de chocolat). Pour les plus grands, on propose de faire plus de choses mais surtout on explique comment faire. Et on félicite, on encourage !

Deuxième exercice : faire sa valise tout seul.

Que ce soit pour aller en colo, chez les grands-parents, chez un camarade… Dès 8-9 ans, on peut les laisser faire leur valise tout seuls.
Le principe de base : on écrit avec eux ce qui est important. Ce peut être le carnet de santé (ou une photocopie de certaines pages), les médicaments, la crème solaire, le doudou ou la peluche, le mot du médecin s’ils vont faire une activité sportive… Si l’enfant part en colonie de vacances, il aura une liste.
Cela fait, on les laisse faire, et on vérifie juste que ce qui est important est bien dans la valise.
Autant vous le dire tout de suite : ils vont sûrement oublier des choses. Oui, la valise sera moins bien faite que si c’est un parent qui l’a faite : il n’y aura peut-être pas assez de t-shirts, il manquera une lampe de poche, … Mais cela a un énorme avantage : cela va les obliger à se débrouiller ! Ils vont s’en passer, emprunter aux copains, se débrouiller à laver un t-shirt avec du gel-douche,…
Deux effets directs : la prochaine fois ils y penseront (c’est comme ça qu’on acquiert de l’expérience), et ils vont apprendre à s’adapter, ce qui est une définition de l’intelligence ! Cela les fera faire un grand pas vers plus d’autonomie et la confiance en soi, surtout si les parents tiennent bon et ne se ruinent pas en Chronopost pour envoyer en urgence le casque du téléphone ! Vous verrez comme il sera content de vous raconter qu’il a fait connaissance d’un autre jeune pour lui emprunter son casque, ou bien combien le fait d’écouter sa musique sans casque a lancé une grande discussion avec son grand-père sur la « musique de jeunes» !

Développer l’autonomie est excellent pour la confiance en soi : cela permet de se dire « je l’ai fait », « je peux le faire ». Et en plus, ça permet aux parents d’en faire moins, et ça tombe bien parce que c’est les vacances ! On a bien le temps de préparer la rentrée !

Préparer la rentrée !

 

La rentrée approche, et bon nombre d’enfants ont besoin de se remettre dans le bain un peu avant pour se sentir à l’aise les premiers jours. Voici quelques pistes !

Regarder une vidéo… pour reprendre l’habitude d’être attentif

Laissez à votre enfant le choix du sujet. Sur Internet le choix est infini : cherchez avec lui, ou laissez-le chercher tout seul, une vidéo sur un sujet qui lui plait. Peu importe que cela soit sur la vie quotidienne dans  un zoo, la construction d’une pyramide ou la fabrication du chocolat : l’objectif est que votre enfant s’installe tranquillement devant l’écran et qu’il soit attentif à ce qu’il voit pendant une dizaine de minutes (ou plus s’il est plus grand). Je parle ici d’une petite vidéo de style “documentaire”, pas d’un jeu éducatif ! Si l’exercice lui a plu, vous pouvez en proposer un autre…voir lui faire lire quelque chose, afin de varier les supports.

A vous ensuite d’en discuter avec lui : c’était intéressant ? Ca parlait de quoi ? Qu’est ce qu’il en a retenu ?

Remettre le nez dans ses cahiers…mais pour refaire les exercices qu’on avait réussis !

Quoi de plus déprimant que de prendre un devoir de maths sur lequel est noté un gros « 5/20 » et d’essayer de le refaire ? Si votre enfant n’a pas su faire la plupart des exercices le jour du devoir, il est peu probable qu’il les réussisse après plusieurs semaines de vacances…

Il sera bien plus efficace de ressortir les cahiers, et de refaire les exercices pour lesquels il avait eu « tout bon » (sans regarder la solution tout de suite, évidemment !). Ce sera le moment de conforter ses appuis : OK, cette leçon-là il l’avait bien comprise, il lui a suffi de refaire un ou deux exos pour réactiver sa mémorisation.

Réactiver les capacités de réflexion…avec des jeux

On trouve facilement sur Internet des petites énigmes et des jeux qui permettent d’entraîner la réflexion. De quoi réveiller les neurones et leur donner envie de se remettre au travail ! Allez, je vous en donne une : un fermier a 12 vaches ; elles meurent toutes sauf une, combien en reste-t-il ? Réponse en bas de la page …

Certains jeux de société nécessitent plus que d’autres de réfléchir, et sont bienvenus pour se remettre dans le bain. C’est le moment de faire l’inventaire dans le placard des jeux et d’en sortir un qui sollicite un peu plus que les autres la réflexion ; si vous y jouez avec votre enfant, nul doute que ce sera un bon moment !

Profiter des derniers  jours de vacances…

L’année scolaire est longue, et les prochaines vacances sont dans plusieurs semaines. Et si on profitait du dernier jour pour faire quelque chose de sympa tous ensemble ? Oui, il faut acheter ce qui est sur la liste, faire le tri des vêtements, ranger la chambre… Et si, au milieu de toutes ces contraintes, on prévoyait une sortie au parc, une partie de Dobble, un câlin, … ?

Allez, bonne rentrée !

 

 

La réponse : Ben il en reste une ! Relisez l’énoncé et portez votre attention sur la signification des différents mots de la phrase, puis de la phrase….