adolescent qui réfléchit à son orientation

Par où commencer ? Les échéances approchent (que faire après le Bac, quelles options choisir en seconde, quelle filière après la 3ème…) et votre enfant semble au mieux très détendu (au moins en apparence), au pire complètement stressé (et ses parents aussi..?). Comment faire pour amorcer une discussion, sans pression et même sereinement ?
Première question : tu rêvais de faire quoi quand tu étais petit ? Cette question amène en général un sourire, et des souvenirs : maîtresse d’école, astronaute…ou, comme les temps changent : youtubeuse beauté, streamer… Cela donne un point de départ, sur lequel on peut discuter : qu’est ce qui te faisait rêver ? Tu te voyais travailler où ? Avec qui ? Et on note les idées qui viennent, sans censure. Ne vous focalisez pas sur ce en quoi consiste le métier, mais explorez aussi ce qu’il y a autour : est-ce un métier où on est à l’extérieur ? Où on travaille seul ? Et si le métier de Youtubeur les fait toujours rêver, vous pouvez lire cet article !

Deuxième question : quelles sont tes matières préférées à l’école ? Attention, ce ne sera pas forcément celles où votre enfant obtient les meilleures notes ! Et là aussi, on explore : est-ce parce que tu aimes bien le prof ? Qu’est-ce qu’il fait que tu apprécies beaucoup ? Est-ce que c’est un prof vous donne des exemples ou des exercices très concrets ? Ou au contraire est-ce que tu aimes bien comprendre des notions théoriques ? Cela peut donner des idées sur les goûts, mais aussi sur le mode d’enseignement qui lui conviendrait. Et on se garde bien, en tant que parent, de s’étonner qu’il aime autant l’Histoire alors que sa moyenne plafonne à 11 sur 20 ! Il y a bien d’autres choses qui entrent en ligne de compte, comme la méthode d’apprentissage, la compréhension des attendus de la matière,…

Troisième question : quelle est la dernière fois où tu t’es senti bien ? Heureux ? Et c’était en faisant quoi ? Avec qui ? Cela n’a l’air de rien mais poser cette question ancre l’idée qu’il s’agit de trouver un métier où le futur adulte sera heureux ! Et on explore avec lui les activités (bricoler, jouer d’un instrument, inventer une stratégie dans un jeu…), les contextes (avec un ami, dehors, avec un animal de compagnie,…) et la finalité (se rendre utile, avoir créé quelque chose….) pour en tirer des enseignements sur ce qu’il aime.

Dégager ces quelques pistes permet ensuite d’aller sur des sites comme celui de l’Onisep, ou du CIDJ (moins connu, mais tout aussi intéressant) pour chercher un métier selon ses goûts, ou un métier dans un secteur d’activité.

Accompagner son enfant dans son orientation est l’occasion d’avoir des discussions riches avec lui, de l’aider à prendre conscience de ses goûts et de ses envies. C’est pour les parents que j’ai conçu la formation « J’aide mon enfant à s’orienter » : un parcours progressif en 6 modules pour construire avec lui son projet d’orientation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *